Connexion Client
Mot de passe perdu
Quelques œuvres au hasard …

Galerie 21

  /  Artistes   /  Les couleurs de la neige …

Les couleurs de la neige …

Cette semaine nous avons reçu un courrier des plus touchant !

Jocelyne Felx poétesse et romancière  Québécoise est venue frapper à ma porte ce matin. De sa douce plume elle m’a raconté et rassuré.
Me voilà comme un flocon de neige aussi légère que colorée aux contact de ses mots.
Tout comme ce rouge-gorge du jardin, de deux ou trois coups de bec, elle découvre ce petit brin vert du printemps.
C’est alors, que la magie opère, la neige commence à prendre des nuances différentes, des couleurs qu’elle ne connaissait pas.
Ce grand manteau blanc vient de comprendre qu’au travers des autres, sa parure pouvait devenir un arc en ciel.

Merci Jocelyne de vos mots !

Je vous laisse le plaisir comme moi de découvrir ce mail reçu il y a  3 jours.

«  Dans la blancheur de l’hiver, je feuillette le superbe catalogue de la Galerie 21.
J’y suis entrée par cette phrase en exergue avec vue sur un enfant s’interrogeant « parce que l’art n’est pas une règle mais une connaissance». À la fois une connaissance et une «leçon d’ignorance», comme le suggère le beau texte consacré à Claude Barrère, « facilitateur d’art ».
L’acte par excellence de l’interrogation, je le retrouve dans toutes les œuvres de ce catalogue que je me promets de regarder et de lire encore et encore ( faute d’occuper un fauteuil au milieu des voûtes de la Galerie 21).
L’édito m’a fait un peu connaître Sylvie Soulet-Amigo et Didier Amigo qui, contre vents et marées, puisent de nouvelles forces au contact des œuvres et des artistes qu’ils accueillent.
Leur dynamisme, leur créativité et leur passion sont des garants de l’espoir humain. Merci pour tout ».

Jocelyne

Jocelyne Felx Poétesse Galerie 21

 

 

 

 

 

 

Poème de Jocelyne Felx en pièce jointe :

 

Les joueurs de vents et l’art

 

« L’art approfondit le souffle du monde en nous. L’artiste et ceux et celles qui visitent son œuvre, comme l’arbre qui découvre de toutes ses feuilles le vent, sentent ce souffle.

Ce souffle, c’est une voix qui parle de choses réelles et qui nous oriente vers le réel. Pourtant, cette voix n’est pas tout à fait celle de tous les jours qui a perdu sa fraîcheur initiale et qui porte souvent une carapace de mensonges.

Cette voix conduit là où siège les rois de la plénitude intérieure. Les artistes, au plus vif, au plus vrai de leurs palettes sensibles, nous la font entendre. Au sein d’un jeu constant, les artistes et ceux qui s’intéressent à leur art partagent et embrassent ce souffle. Ce souffle, c’est un vent en divers points de l’espace, entre mobilité et fragilité

Mais il arrive qu’on ne sente plus ce vent, ce contact avec les éléments essentiels du monde et de la vie. On ne sait plus observer comme si on ignorait tout, tel l’enfant, et comme si on savait tout, tel le parfait artisan.

Ces rois de la plénitude intérieure ne nous montrent que vent, souffle − simple rien – dont le dire irradie sans trêve et exprime tout ce qu’on pleure et tout ce qu’on attend. Joueurs de vents, les créateurs nous ramènent par leur travail à un centre qui semble s’être éloigné infiniment de nous. »

Jocelyne Felx

 

 

Les joueurs de vents Jocelyne Felx Poème Galerie 21

Poster un commentaire

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :