Emmanuel Romeo Photographe Galerie 21

Romeo Emmanuel Photographe

Emmanuel Romeo est né et a passé son enfance à Paris, puis en Italie.
Issu d’une famille d’artistes et de photographes, il vivra plusieurs années dans le Gard, puis en Bretagne, avant de s’installer en 2017 dans le sud-ouest, au pied des Pyrénées.

De formation littéraire et scientifique, il délaisse progressivement l’enseignement pour se destiner, dès 2007, entièrement à la photographie.
Se fondant sur des critères très variés tels que le milieu pictural dans lequel il a baigné, ou les acquis surréalistes qui l’ont toujours nourri, la dimension poétique de son travail recèle créatures et paysages énigmatiques.

Oeuvre Romeo Emmanuel Galerie 21
Oeuvre Romeo Emmanuel Galerie 21

Les Oeuvres de la Galerie

En vente

Prix nous consulter.

C’est avec tout le professionnalisme et l’amour de l’art que nous vous proposons les artistes de la Galerie.
Et pour plus de certitude dans votre achat, nous mettons en situation l’oeuvre ou les oeuvres retenues en situation chez vous.

Un service « architectural  » pour notre clientèle.

Ses Oeuvres :

Série « Démons de passage »

Série « La Dame en forêt »

« La poupée rêvée »

« Croque-terre »

Série « Réflexions » ,

Etc…

On parle de lui…

Romeo fait un pas de plus et montre ce qui échappe normalement au regard  : la face interne d’une transformation des éléments naturels.
C’est pourquoi il présente des plans irréguliers – de forte connotation organique à l’image de ce que Greenaway propose dans ses « paysages » – emboîtés les uns dans les autres.
Cette oeuvre reprend d’ailleurs ses recherches précédentes sur la visualisation de la croissance et de ses perturbations atmosphériques.
A la révélation romantique plus ou moins féerique  succède en conséquence le désir de rapatrier l’oeil dans le regard et la chose dans l’objet peint pour témoigner d’une sur-vie dans le paysage de la nature.

 

Dans une telle photographie paysagère et par delà ses apparences le regard tout entier se fait paysage.
Le cliché fait fonction de labyrinthe oculaire enlacé dans le paysage.
Romeo reprend ainsi la problématique d’Hundertwasser qui voulait que l’artiste tel  « une taupe voyante » n’avait qu’un but :  remonter à la source de toutes les fissures, de tous les interstices, s’insinuer au coeur des éléments afin de les faire communiquer dans une unique et gigantesque métaphore
de l’ « homo-humus » .

 

Le photographe prouve qu’un art de la célébration du paysage est encore possible.
Cette volonté, quasi végétale et minérale de régénération, Romeo  la partage avec  le Greenaway de « Drowning by Numbers », avec Klee qui, en sa « Confession du créateur » insiste parlant à propos du paysage  « d’un cosmos constitué de formes » .
Ainsi les vrais artistes du paysage ne sont jamais des créateurs de paysage.  Ils tournent autour de ce que Catherine Millet nomme « un point trou » , qui est une expérience du retournement, du renversement du paysage jusqu’à faire de la déréliction du paysage une extase, de sa  détresse une plénitude.
Et si malgré tout existe une expérience épiphanique du réel elle n’est le fruit que du langage photographique.
Jean-Paul Gavard-Perret

 

Quelques lieux d’exposition :

Bruxelles – Cannes – St Malo – Paris – Persan – Tours – Montgeron – Moissac – Castelsarrasin, …

Nous contacter…

Je vous rappelle que vous pouvez nous suivre sur Youtube, et vous abonner à nos réseaux sociaux…

Ci-joint:

Twitter   FB  Youtube Instagram