Connexion Client
Mot de passe perdu
Quelques œuvres au hasard …

Galerie 21

  /  Barrère Claude   /  « Du mot au trait « 

« Du mot au trait « 

Notre Poète Ambassadeur, CLAUDE BARRERE et la Galerie 21 vous invitent à la :

SOIREE POESIE – Entretien / Lectures / Echanges
Ostal d’Occitanie  ( Salle Antonin Perbosc)
11, rue Malcousinat – 31000 Toulouse (métro Esquirol)

Jeudi 20 JUIN 2019 à 18H30

avec la participation de Christian Saint-Paul, Francis Pornon et Patrick Zemlianoy

Rencontre accompagnée de Projections diverses et d’une MINI-EXPOS de dessins, gravures, livres d’artistes.

Depuis ses débuts – Prix Voronca 1980 aux Journées Poésie de Rodez  avec « Vue probable » (Subervie, 1981) avec dessins de l’auteur – Claude Barrère s’est affirmé comme poète et plasticien du trait. Ces deux versants de la création entretiennent chez lui un dialogue constant. Ordonner les mots du poème sur la page ou dresser avec subtilité le travail des encres sur la feuille, relèvent d’une certaine consubstantialité, celle qu’il évoque volontiers dans l’article « Où va la poésie ? » de la Revue Filigranes (n°82, 2012), qui retrace par ailleurs son parcours. Dans l’approche géo-poétique du lieu, il affectionne les « écritures de séjour » qu’il a publiées en revues et plaquettes (Multiples, Rivaginaires, Cadratins, Panorama 2001/27 poètes du Midi toulousain…).

Il collabore fréquemment avec de nombreux artistes (peintres, dessinateurs, photographes, sculpteurs…), et notamment le graveur  Jacques Placès pour la réalisation en 1992 d’un coffret de grande bibliophilie intitulé « Le Fils » (typographie de François Da Ros). En 2002, les vitraux de Soulages à l’Abbatiale de Conques lui inspirent « Lumière d’outre lumière » (Ed. Trames, gravure de Gérard Truilhé).

Par ailleurs, Les Cahiers du Museur (Coll. A côté), animés par Alain Freixe à Nice, ont vu naître trois livres d’artistes (« Déterrement de la lumière » en 2012, avec une acrylique d’Anne Vautour – « Césure d’être » en 2015, avec œuvre originale de Martine Trouïs, peintre et graveur – « Ebloui de neige » en 2017, avec une acrylique  de Frédéric Fau).

En 2016, il reçoit le Prix Fabien Artigue de l’Académie des Jeux Floraux pour « Cendres et lucioles », poèmes accompagnés de lavis à l’encre d’Antoine Voisin (Réciproques, 2015).

Pour un dialogue inversé, on notera « Traits. Attraits » où l’éditrice et poète Marie Bauthias dialogue en poésie avec les encres d’un de ses carnets (trident neuf, 2005). Ainsi que « Vers les confins » aux Ed. Encre et lumière de JC Bernard, éditeur-imprimeur-typographe, avec poèmes de Jean-Louis Clarac, illustré par 5 de ses encres (Prix de la Ville de Béziers, 2011)

Son œuvre manifeste l’exigeante acuité de l’écriture toujours associée à la pénétration par le regard… dans la quête du Livre à venir, chère à Mallarmé.

(Texte aménagé et mis à jour à partir d’une présentation du poète-animateur J-Louis Clarac)

 CB – Toulouse – Juin 2019

 

Poster un commentaire