Dromard Anny

Biographie:

Aprés avoir travaillé l’aquarelle pendant de nombreuses années, Anny s’ intéresse au travail de l’encre qui pour elle offre plus de possibilités à l’expression personnelle.

Elle commence par étudier l’art traditionnel des peintres asiatiques, le maniement des pinceaux à calligraphie.

Elle poursuit cet apprentissage par une recherche plus contemporaine de la peinture, et  donne donc libre cours à son imagination et essaie d’atteindre la simplicité du geste, ce que les asiatiques appellent «l’unique trait de pinceau».

Elle travaille pendant longtemps sur papier de riz à l’encre.
Actuellement ses travaux sont effectués sur chassis avec une technique mixte.
Beaucoup de ses papiers et toiles sont détériorés et l’artiste ne conserve que ceux qui semblent exprimer une part de vérité.

 » Après avoir travaillé l’aquarelle pendant de nombreuses années, je me suis intéressée au travail de l’encre qui pour moi offrait plus de possibilités à l’expression personnelle.

J’ai commencé par étudier l’art traditionnel des peintres asiatiques, le maniement des pinceaux à calligraphie.

J’ai poursuivi cet apprentissage par une recherche plus contemporaine de la peinture, je donne donc libre cours à mon imagination et essaie d’atteindre la simplicité du geste, ce que les asiatiques appellent «l’unique trait de pinceau».

J’ai travaillé pendant longtemps sur papier de riz à l’encre.
Actuellement mes travaux sont effectués sur châssis avec une technique mixte.
Beaucoup de mes papiers et toiles sont détériorés et je ne conserve que ceux qui semblent exprimer une part de vérité. »

 » Des couleurs diaprés, au velours de lumière s’abandonnent au fil des perspectives d’Anny Dromard.
Non loin du sultan Saladin, Venise ouvre ses portes.
Du rouge à l’orangée elle se farde pour la nuit.
Bleu profond, mire et reflète les canaux de la lagune.
Piccolos, et clarinettes glorifient les derniers gondoliers, en partance vers l’âme sœur.
Tandis que tintent les éclats aux feux cristallins, la peinture arrive jusqu’à moi en une symphonie joueuse et radieuse.
Je parcours les rues, traverse les ponts et arpente les places pour te rejoindre.
Tu m’attends ? « 
Sa peinture est un point de rencontre entre l’Orient et l’Occident;
Médaille de la ville de Paris en 2015.
Prix du Jury des Gobelins 2016